Transdev_IMG03460_thumb_2400

Pascale Giet, Transdev : « La transition énergétique des mobilités doit être la plus inclusive possible »

Un dossier parrainé par Transdev
© Julien LUTT / CAPA Pictures

Transition énergétique des mobilités, collaboration avec les collectivités locales et territoriales, raison d'être et impact sociétal de l'entreprise… On fait le point lors de cet entretien avec Pascale Giet, directrice de la communication du groupe Transdev.

Pouvez-vous nous rappeler en quelques chiffres-clés le profil et le périmètre d’action du groupe Transdev ?

Pascale Giet : Transdev est leader mondial de la mobilité partagée du quotidien avec près de 82 000 collaborateurs qui accompagnent chaque jour 11 millions de passagers en moyenne dans 18 pays. Au-delà de notre rôle d’opérateur de transport en commun, nous sommes un intégrateur global de solutions de mobilité et nous offrons la plus grande variété de modes de déplacement : bus, car, téléphérique, ferry, vélo électrique, train, etc.

En 2021, suite à l’ouverture à la concurrence du marché du ferroviaire en France, le Groupe a franchi une belle étape avec le gain du premier contrat pour la ligne Marseille-Toulon-Nice. Cette victoire va nous permettre d’apporter une nouvelle vision du train du quotidien dans un secteur longtemps monopolistique pour accompagner les collectivités locales et territoriales vers une mobilité plus inclusive et durable.

La mobilité est un sujet essentiel pour les citoyens. Pourriez-vous nous donner la vision du groupe Transdev sur les grands enjeux de mobilité aujourd’hui ?

P.G. : Nous sommes de longue date activement engagés dans la transition énergétique et leader dans ce domaine en Europe. Par exemple toute l’offre de tramways, de métros ou de trains est 100 % électrique. Pour ce qui concerne l’offre de bus et de cars, l’électrification du parc est largement engagée ainsi que l’usage de nouveaux carburants (biocarburants, bioéthanol, GNV, GTL) qui permet de réduire à la fois les GES et les polluants. Dans le monde, nous opérons aujourd’hui une flotte de plus de 1 800 bus électriques et sommes pionniers dans l'utilisation de bus électriques à hydrogène opérés dans 5 pays. Nous accompagnos les collectivités dans la décarbonation de leurs transports. C'est une course de fond qui nécessite une trajectoire suivie et une transition énergétique la plus inclusive possible.

La sécurité de nos passagers est un autre enjeu majeur dont la crise de la Covid-19 a souligné l’importance cruciale dans les transports en commun. Partout dans le monde, Transdev a déployé en un temps record des mesures efficaces pour répondre à l’urgence. La sécurité est une priorité inhérente à notre activité pour nos passagers et nos collaborateurs.

Par ailleurs, en matière d'offre de transport public, il nous parait fondamental de desservir les zones périphériques. Si les grands centres urbains ou les zones denses ont déjà des solutions robustes - métro, tramway, bus - la desserte des zones périphériques, par nature peu denses, nécessite des nouvelles solutions qui constituent une vraie alternative à la voiture. Nous déployons entre autres à cette fin le transport à la demande et la généralisation des parcs relais, qui permettent de connecter des zones peu denses avec des gares.

© Ketut Subiyanto

Enfin sur le plan sociétal, nous considérons avoir un rôle majeur en matière d'inclusion en développant des solutions solidaires (comme celle des Buurtbus aux Pays-Bas ou de Fourmis dans le Nord de la France)
En tant qu’employeur, nous œuvrons pour plus de diversité à tous les niveaux de l’entreprise. Illustration de notre évolution en matière de parité: parmi les 6 plus grands pays où nous sommes implantés, deux des plus importants – les Etats-Unis et la Suède – sont déjà dirigés par des femmes.

Vous avez déployé cette année une campagne sur votre raison d’être, « Permettre à chacun de se déplacer chaque jour grâce à des solutions sûres, efficaces et innovantes au service du bien commun » . Ce bien commun justement, comment votre entreprise le définit-il ?

P.G. : Notre Raison d’Etre est le moteur de nos actions et nous rappelle que chacun de nos actes a un impact. Nous avons travaillé sur celle-ci depuis 2017 en impliquant de nombreux collaborateurs dans l’entreprise. La crise a renforcé le besoin de chacun de contribuer au respect de l’environnement et à l’impact sociétal. Notre Raison d’Etre est un accélérateur de transformation et nous unit autour d’un même objectif : contribuer au bien commun. Nous exerçons notre métier en ce sens.

Pour les collaborateurs de Transdev, c’est une source de fierté au quotidien que nous avons voulu mettre en avant dans notre campagne de communication internationale. De très nombreux collaborateurs dans tous les pays ont souhaité prendre la parole pour témoigner de leur engagement dans les fonctions qu’ils exercent au sein du Groupe. Leur enthousiasme et leurs mots nous disent à quel point cette Raison d’Etre représente une force collective.

Quels enseignements tirez-vous, pour l’entreprise et sur une note peut-être plus personnelle, des deux dernières années ? Quelles sont vos priorités cette année ?

P.G. : Ces deux années marquées par la crise du Covid, l’avènement du télétravail et l’utilisation plus importante du numérique pour beaucoup d’entre nous a transformé de nombreuses organisations. Au sein de Transdev qui exerce un métier de terrain, elle a souligné le rôle fondamental de ceux qui sont en première ligne – conducteurs, agents de maintenance… – et qui n’ont eu d’autres choix que d’assurer une continuité de service. C’est une leçon d’humilité pour tous. C’est une étape qui a été également vertueuse malgré les souffrances engendrées parce qu’elle atteste que les actes priment toujours sur les mots et c’est probablement ce qu’aujourd’hui beaucoup recherchent dans leur travail au quotidien.

La priorité pour les années à venir sera de capitaliser sur cet élan collectif pour engager l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise vers une indispensable transition énergétique et une mobilité durable au bénéfice du bien commun.

Pascale Giet, directrice de la communication du groupe Transdev
© A.Detienne-CAPA Pictures