Montagnes sous le ciel bleu

10 initiatives qui donnent un nouveau relief au voyage

Un dossier parrainé par Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme
© Pixabay

Le tourisme est en pleine réinvention : écoresponsable, durable, innovant, inclusif et solidaire… Tour d’horizon en dix initiatives sélectionnées par la rédaction.

Vers un tourisme écoresponsable et inclusif

Comment trouver l’hébergement qui cochera les cases d’un tourisme respectueux et durable ? Vaovert met en relation consommateurs engagés et établissements désireux de valoriser leur démarche. Gîte, camping, chambre d’hôtes, éco-lodge… La plateforme permet d’évaluer le caractère écoresponsable d’un hébergement sur cinq domaines d’action : habitat, énergie, sobriété, recyclage et circularité, manger sain et partage.

Et si le all-inclusive se parait d’une nouvelle définition ? Mobee Travel œuvre à rendre le tourisme accessible à tous, grâce à sa plateforme de voyages dédiée aux personnes à mobilité réduite. Un label permet d’évaluer les logements selon quatre niveaux d’accessibilité. Trouver un hébergement, construire un séjour sur-mesure, accéder à des services associés… Et le tout, sans surcoût : c’est la gageure de cette entreprise lyonnaise qui a levé 1,1 million d’euros. On aime aussi Handiplanet, site participatif qui se propose d’être le « Trip Advisor » des personnes en situation de handicap.

Quand les hôtels jouent la carte solidaire

Solikend se présente comme le premier site solidaire de réservation d’hôtels. Comment ça marche ? Comme sur un site de réservation classique, où vous choisissez parmi les nuitées proposées par les établissements solidaires. 100% du prix est reversé aux associations. Les hôtels valorisent ainsi leurs périodes creuses, se font connaître d’une nouvelle clientèle, tout en bénéficiant d’un avantage fiscal. Plus de 120 établissements sont présents sur le site, récompensé d’une Palme du Tourisme Durable.

Autre coup de cœur, l’association Unisoap a pour vocation de collecter et recycler les quelques 51 millions de savons jetés chaque année par les hôtels français. Aujourd’hui, plus de 130 établissements donnent leurs savons, qui sont ensuite recyclés dans un ESAT qui favorise l’emploi des jeunes travailleurs en situation de handicap. Les nouveaux savons sont distribués à des associations, comme les Restos du Cœur.

©Unisoap

Le train, locomotive des mobilités durables

Le flygskam (honte de prendre l’avion, en suédois) serait-il en train de prendre de l’ampleur ? Devant l’urgence climatique, il est temps de privilégier des solutions bas-carbone pour nos déplacements. Parmi les initiatives qui font mouche, citons Railcoop. Créée en 2019, la première coopérative ferroviaire en France se propose de « porter un nouveau regard sur le train » . Forte de 6000 sociétaires, Railcoop souhaite créer de nouvelles liaisons ou relancer des lignes abandonnées pour le fret, mais aussi les personnes. Avec plus de 1,5 million d’euros de capital souscrit, la coopérative peut désormais candidater à l’obtention de la licence d’opérateur ferroviaire voyageurs.

Nouvelles gouvernances, mais aussi nouvelles énergies… Plus que jamais, le train accélère sur les rails de sa transformation bas carbone. Quatre régions pionnières se lancent ainsi dans les TER à hydrogène, avec une commande de 14 nouvelles rames bi-mode électricité hydrogène : Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie. Le budget global s'élève à 231 millions d'euros. Rendez-vous fin 2023 pour les premières circulations d'essai.

Échappées belles grâce aux réalités virtuelles

Arpenter les travées de la National Gallery de Washington, explorer la Vallée des Rois en Égypte, ou la Galerie des Glaces à Versailles, sans bouger de chez soi ? C’est ce que propose l’application Explor Visit, parmi la centaine de visites virtuelles disponibles sur tablette ou mobile. Musées, sites archéologiques ou street art… L’expérience peut s’enrichir d’une dose d’interactivité, en échangeant avec les guides par visio ou chat. La startup française accompagne aussi les opérateurs culturels dans la production de leurs tours virtuels.

Les populations fragiles n’ont pas attendu la pandémie pour souffrir du manque d’évasion. Et si la réalité virtuelle constituait une alternative thérapeutique ? Xavier Melin a eu l’idée d’une capsule immersive, pour sa fille autiste. Passionné de jeux vidéo, l’entrepreneur imagine un dispositif composé d’un anneau et de boîtiers diffusant odeurs, vents, chaleur ou froid. Au centre se place le voyageur immobile, chaussé de lunettes de réalité virtuelle. Un concept devenu réalité industrielle en 2019, avec Virtysens. À destination des Ephad et maisons de santé spécialisées, quinze capsules sont déjà installées en France.

©Virtysens

Des solutions pour les professionnels

Parce que nous connaissons les ravages du sur-tourisme, mais aussi parce la pandémie nous contraint à la distanciation, des solutions technologiques émergent pour aider les professionnels à gérer et maîtriser leurs flux de visiteurs en temps réel. Affluences est l’une d’entre elles : cette plateforme SaaS, combinée à des capteurs sur place, équipe désormais 6000 professionnels, parmi lesquels le Louvre, le musée d’Orsay, ou la Tour Eiffel. La startup a levé 4 millions d’euros pour continuer son développement.


<< Lionel Flasseur (Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme) : « Plus qu'une parenthèse, les vacances doivent apporter un bénéfice durable »


A suivre, Data-Data : « 6 chiffres pour comprendre la réalité du tourisme durable » >>


Le vendredi 1er octobre, de 12 à 13h, Et Demain Notre ADN L'Emission sera consacrée aux enjeux du Tourisme Durable. Voir le replay.