Jeune femme magasin

Arnaud Gallet, Paris Retail Week : « Nous sommes entrés dans l'ère du magasin-expérience »

Un dossier parrainé par Paris Retail Week
© Nugroho Wahyu

Paris Retail Week est de retour Porte de Versailles. Le salon est un lieu de rencontres incontournable pour tous les acteurs du retail. Nous avons rencontré Arnaud Gallet, son directeur, pour prendre le pouls de cette nouvelle édition.

Parlez-nous de Paris Retail Week, qui aura lieu du 20 au 22 septembre prochain.

Arnaud Gallet : Paris Retail Week, c'est le plus grand évènement dédié à tout l’écosystème du commerce et du commerce connecté. Nous co-localisons 3 salons phares du secteur pour créer une véritable semaine du retail – en ajoutant à Paris Retail Week et Equipmag, le SIEC, le rendez-vous dédié aux acteurs de l’immobilier commercial.

Les fonctions de direction des enseignes marchandes peuvent ainsi se rendre au SIEC pour leurs projets de développement du parc immobilier, pour ensuite s’inspirer et renforcer leur modèle omnicanal sur Paris Retail Week. Et enfin, sourcer leurs fournisseurs sur Equipmag, dédié à l’équipement de leurs magasins.

Sur trois jours, cet évènement rassemblera plus de 30 000 professionnels exposants à Paris Porte de Versailles avec plus de 700 exposants, des animations exclusives, des remises de prix comme les Paris Retail Awards, un prix reconnu qui récompense les dernières innovations, ou les trophées du CNCC sur le SIC, et plus de 200 conférences.

Au-delà d'exposer les solutions les plus innovantes, notre rôle est aussi d'anticiper les tendances et de guider les enseignes dans leurs choix stratégiques.

Sous quel signe se place cette édition 2022 ? Quelles sont les nouveautés ?

AG : Les crises nous ont prouvé que nos certitudes peuvent être mises à l’épreuve et qu’il faut être prêt à affronter l’imprévisible. Au-delà de mettre en lumière toutes les solutions les plus innovantes du moment au travers de l’espace d’exposition, notre rôle est aussi d'anticiper les tendances et de guider les enseignes dans leurs choix stratégiques.

Adapter sa stratégie en ces périodes de crise, cultiver la relation clients, boom du quick commerce, social selling, RSE, data, Web3… Toutes les tendances du moment et les exemples stratégiques seront décortiqués lors de nos cycles de conférences.

L’une des originalités du salon est la possibilité de personnaliser et de structurer le parcours de visite selon des problématiques business...

AG : En 2018, nous avons repensé la façon d’aborder l’évènement, car les attentes avaient changé : besoin de plus de personnalisation, d’aide au choix, devant une profusion de solutions et de prises de parole. Nous avons donc repositionné l’évènement pour le rendre plus lisible et efficace, au travers de 8 challenges business.

Lorsqu’un visiteur s’enregistre sur Paris Retail Week, nous lui demandons quels sont ses challenges du moment, et nous lui proposons alors les bons contenus.

© Paris Retail Week

Chaque challenge business est incarné par un « mentor », une personnalité du marché. Ils interviennent lors de podcasts que vous pouvez déjà retrouver en ligne. Ils seront aussi présents sur la scène de la plénière et constituent le jury des Paris Retail Awards :

  • Commerce omnicanal avec Bastien Velnsi, CEO et fondateur de Cabaia
  • Marketing avec Antoine Dubois, Communication and Guest Experience International Expert du groupe Accor
  • Logistique avec Grégory Chekroun, Directeur logistique, transport et flux du groupe Fnac Darty
  • RSE avec Rémi-Pierre Lapprend, Directeur RSE Maisons du Monde
  • Marketplaces avec Maud Behaghel, Directrice Senior de la planification et de la stratégie de Vinted
  • Nouveaux paiements avec Pierre Deuwel, Head of Payment & Anti-fraud de Kiabi
  • Parcours client agile avec Alice Hagger, Responsable de la Stratégie de Marque Globale et de l'Activation Internationale de Made.com
  • Data avec Samir Amellal, Chief Data Officer Auchan Retail France

La Paris Retail Week se distingue aussi par sa programmation éditoriale : quels sont les temps forts de cette année ?

AG : Nous avons une vingtaine de sessions en salle plénière autour des tendances du moment, et plus de 160 ateliers avec des retours d’expérience d’enseignes.

Parmi elles, nous présenterons lors de la plénière d’ouverture du salon Paris Retail Week, avec Havas Commerce, les résultats de notre baromètre commun sur les tendances retail dans le monde. Elle sera suivie d’une table ronde sur le Web 3 et le métavers en collaboration avec Accenture et Matthieu Staat du Printemps. À noter aussi, une keynote exclusive d’Alasdair Murdoch, le CEO de Burger King sur un thème d’actualité : « Un consommateur en évolution, une inflation galopante : quelle stratégie adopter ?  », qui se tiendra le 21 septembre.

Sur le SIEC, les interventions en conférences auront pour fil conducteur l’intégration d’une approche plus écoresponsable en points de vente, et sur Equipmag, l’expérience en magasin au travers des nouveautés en termes d’agencement et d’équipement.

Au regard de la richesse du programme, j’invite vraiment les participants à préparer leur venue pour ne rien rater !

Quelles sont les grandes tendances qui traversent l’écosystème cette année ? Les habitudes de consommation prises pendant la crise sanitaire perdurent-elles ?

AG : Les crises nous ont prouvé que nos certitudes peuvent être mises à l’épreuve. Qu’il faut être prêts à affronter l’imprévisible. Au-delà de mettre en lumière toutes les solutions les plus innovantes, c’est aussi notre rôle d’anticiper les tendances et de guider les enseignes dans leurs choix stratégiques.

Après l’explosion de l’e-commerce lors de la pandémie, les retailers doivent composer avec l’envie croissante des consommateurs de revenir en magasin. Prendre en compte leur intérêt grandissant pour les expériences innovantes et uniques d’achat. Imbriquer le numérique et le physique pour séduire les clients.

Plus que jamais, il est vital de mettre en place une stratégie omnicanale tout au long du parcours d’achat. Transformer la notion d’expérience en magasin en « magasin expérience » et rendre plus humaine et émotionnelle la vente en ligne.

Covid, guerre, inflation, etc... Sans « spoiler » l’étude Havas Commerce 2022 qui sera présentée en plénière d’ouverture, que peut-on dire de l’impact de ces chocs successifs sur le commerce ?

AG : Les attentes des consommateurs ont profondément changé, même si les crises ont accéléré des tendances de fond que nous observions déjà. Le prix, s’il est, demeure prépondérant, notamment avec l’inflation, mais n’est plus la seule variable de décision, loin de là ! La prise de conscience du consommateur est réelle : ce qu’il achète n’est pas qu’un prix, c’est aussi un produit plus ou moins qualitatif et durable, plus ou moins bon pour la planète, plus ou moins sain. Il est de plus en plus éclairé et trouve des alternatives, comme le démontre le développement rapide du circulaire.

Après l’explosion de l’e-commerce lors du Covid, le magasin est remis au-devant de la scène. Le consommateur attend autre chose qu’un « point de vente » mis à sa disposition : ressentir des émotions, retrouver les valeurs de la marque, vivre des expériences instagrammables… Nous sommes dans l’ère du « magasin expérience » – notion plus forte que celle d’expérience en magasin.

Boutique de vêtements
© Edgars Kisuro

L’événement physique est le point d'orgue de notre métier : c’est là que les deals se signent, c’est là que le networking et l’écosystème se développent.

Après deux années délicates, l’évènementiel physique est bel et bien de retour… Quelle énergie ressentez-vous sur les salons déjà passés ? Comment Comexposium envisage-t-il la part d’hybridation des évènements à terme ?

AG : Nous étions parmi les premiers salons à rouvrir en septembre 2021, et le marché n’attendait que ça ! Nous ressentons une énergie incroyable.

Nous avons beaucoup réfléchi sur notre modèle lors de cette période, testé aussi des formats... La conclusion est sans appel : rien ne remplace la rencontre physique qui reste le cœur de notre métier !

Le digital ou l’hybridation sont des outils complémentaires qui permettent de garder le contact avec nos communautés, gérer les intersessions... Mais le point d’orgue reste et restera l’évènement physique : c’est là que les deals se signent, c’est là que le networking et l’écosystème se développent.

Comment travaillez-vous l'écoresponsabilité de vos évènements ?

AG : Évènement phare du secteur, Paris Retail Week se doit de montrer la voie. Nous prônons l’écoresponsabilité, c’est pourquoi nous avons décidé dès 2019 de nous l’appliquer à nous-mêmes, avec des investissements pour économiser 6 tonnes de déchets et consommer plus responsable. Cela passe par :

  • La suppression de la moquette dans les allées et dans les salles de conférence
  • L’utilisation de matériaux recyclés sur le Village Startup, le Club VIP
  • La mise en place de poubelles de tri des déchets dans les espaces du salon
  • La diminution de l’intensité lumineuse du hall, l'utilisation privilégiée de spots LED (soit 75% d'économie d'énergie ! )
  • Le recyclage de 35% des stands sur d’autres événements de Comexposium
  • La réutilisation des décors du dernier Salon International de l’Agriculture pour limiter l’usage unique des aménagements que nous concevons
  • Un choix responsable et durable pour une majorité du mobilier des salles d’atelier avec une gamme réalisée en bouteilles de lait recyclées, ou louée à Emmaüs

Le tout dans un style « éco-urbain » ancré dans les tendances d’aménagement des points de vente : utilisation de matériaux bruts, bois OSB, palettes, béton, métal, barres LED…, actuellement très plébiscités dans l’agencement des points de vente.