Igor Starkov

6 chiffres pour comprendre l’impact du Covid-19 sur la construction

Avec tp.demain
© Igor Starkov

Outre ses conséquences économiques, la crise du Covid-19 est aussi un accélérateur de tendances, et une source d'opportunités pour qui sait s'en saisir. Parmi les changements d'usages en cours et les nouvelles aspirations suscitées par la pandémie, quels sont ceux qui pourraient concerner les infrastructures ?

64% des Français pensent prioriser la voiture pour leurs prochaines vacances

Paradoxe de l’époque, le véhicule individuel a aujourd’hui le vent en poupe. Ce virage est engendré par la peur de voyager collectivement. Le secteur des transports en commun et de l’aéronautique sont bien moins plébiscités, voire mis de côté au profit de l’automobile. 64% de Français envisageant de prendre le volant pour leurs vacances dans les 12 prochains mois, dont 46% sans hésitation. Une tendance dont il faudra vérifier la consistance avec l’évolution de la crise sanitaire, mais qui mettra de fait l’accent sur les infrastructures routières.

©Vincent Ghilione

+240% d’utilisation du vélo aux Pays-Bas

Malgré ce retour en grâce de la voiture, les moyens de mobilité durable continuent leur percée. Aux Pays-Bas par exemple, on a constaté une forte augmentation de l’usage du vélo aux heures de pointes – toutes choses égales par ailleurs. Prenons ainsi l'exemple du 22 mars 2020, à 15 heures : tandis que l'usage du vélo était en hausse de plus de 240% et la circulation à pied augmentait de 130% par rapport à un jour standard, l’utilisation de la voiture diminuait de 40% à la même heure. La problématique reste la même que précédemment : les infrastructures devront s’adapter, si ces habitudes perdurent après la crise.

12% des Français envisagent de déménager

Bien plus que ses voisins européens, les Français sont sujets à la tentation d’un ailleurs. Ils ne sont que 9% en Espagne, 6% en Italie, et 4% en Allemagne et au Royaume-Uni. Toutefois, un paradoxe est à relever : en quittant les grandes villes pour la campagne ou les villes moyennes, les Français n’amèneraient-ils pas les problèmes qu’ils pensaient quitter dans leurs valises ?

©Erda Estremera

47% des Français souhaitent le retour du Made In France

Ils étaient 30% à la mi-mars et sont aujourd’hui 47% à souhaiter que les entreprises françaises rapatrient leur production et leurs usines en France. C'est un souhait très marqué en France, bien plus que la moyenne européenne plafonnant à 28%, ou aux États-Unis (30%).

67% des Français rêvent d’une ville écologique

La crise sanitaire a accéléré, voire bouleversé, la liste des aspirations des Français en termes de ville. Tandis que certains espèrent une ville plus culturelle (31%), innovante (33%), ou économe (39%), la grande majorité des Français souhaitent désormais que leur commune soit résolument plus verte, plus écologique.

©Victor Garcia

60% des Français souhaitent l’amélioration des réseaux de transport urbain

La création et l’aménagement des pistes cyclables sont la priorité pour 39% d’entre eux. Les Français, dans une large part, souhaitent pour leurs infrastructures une approche résolument verte : une amende pour les personnes qui jettent leurs déchets (33%), l’utilisation de l’énergie solaire pour éclairer la ville (27%) ou encore la végétalisation des façades (12%).

Ces chiffres nous ont été fournis par notre partenaire Kantar.


<< Et Demain Notre ADN, L'Émission : « Traiter de la question écologique, c'est traiter de la question des infrastructures et des réseaux »


A suivre, Idées : « Il n'est plus possible de construire contre la nature » >>